Agenda

septembre 2020
LMMJVSD
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30     
« Août   Oct »
  • Pas d'événement aujourd'hui
Paroisse > Nos églises > Herment, chapelle Notre Dame de Bonne Nouvelle
La chapelle, vue de l’arrière.

HERMENT – Chapelle

Notre Dame de Bonne Nouvelle

 

⇒  Cliquer sur les images pour les agrandir

⇒ Cliquer ici pour voir la page sur la collégiale d’Herment et l’histoire de la commune.

Ce bâtiment fut édifié en 1466 ; c’était la chapelle de l’hospice (lui-même construit dès 1288).

Remarquons que cette chapelle n’était pas orientée : en effet, son chœur est tourné non pas vers l’orient, mais vers l’occident (c’est à dire vers l’ouest), ce qui était rarissime à cette époque…

Façade avant. Le portail d’entrée est surmonté d’un oculus.

Toujours est-il qu’en 1745, la chapelle était en ruine. Sa mauvaise orientation y fut-elle pour quelque chose ?…
Un marché de reconstruction fut conclu et signé le 4 juillet 1745 entre les chanoines du chapitre d’Herment et Maître Pierre Rimbaux, entrepreneur des ouvrages du Roi, résidant au bourg de Rochefort (aujourd’hui Rochefort Montagne).
Les détails du marché sont éloquents sur la volonté et les moyens engagés pour sa restauration : 20 pieds de large (environ 7 m), 32 pieds de long (environ 11 m), un campanile avec une cloche deux fois plus grosse que la précédente, et une croix au-dessus de ce clocher.
Hélas, ce clocher disparaîtra… avec la Révolution en 1793.

Un habitant d’Herment, Raymond Dufour, avant de partir à la guerre en 1939, fit le vœu, s’il revenait, d’habiller d’un bardage, le pignon ouest, bien endommagé par des pénétrations d’eau de pluie.
Revenu de la guerre, il réalise ce bardage, de ses mains et de ses deniers, concrétisant ainsi son engagement envers Notre Dame de Bonne Nouvelle et en remerciement de sa protection.
Ce bardage disparaîtra lors de la réfection extérieure de la chapelle, au cours de l’année 2000.

Ste Anne apprend à lire à sa fille Ste Marie.
St Roch, son chien et sa crécelle.
St Abdon

Des messes sont encore célébrées de temps en temps dans cette chapelle.

Un certain nombre de statues ont trouvé leur place dans la nef.

⇐ St Abdon et St Sennen sont frères, riches seigneurs de Perse et d’une grande piété. Ils vivent à l’époque de l’empereur Dèce, grand ennemi du christianisme.

Dèce, ne parvenant pas à faire fléchir ses prisonniers dans leur volonté de rester fidèles à Jésus Christ, les fait fouetter cruellement.

St Joseph, portant l’Enfant Jésus au bras gauche, et tenant dans sa main droite une fleur de lys, symbole de pureté.

Meurtris et couverts de sang, le bourreau lâche contre eux deux lions et quatre ours. Loin de les attaquer, ces bêtes se couchent à leurs pieds et les protègent. Voyant là quelque magie, personne n’ose s’approcher. Il faudra avoir recours à des gladiateurs pour affronter les fauves et égorger les deux martyrs, ce qui est une délivrance pour eux.

Nous sommes le 30 juillet 254, ils seront désormais fêtés tous les 30 juillet.

Un miracle en 1699

Statue de Notre Dame de Bonne Nouvelle.
Chœur de la chapelle. La statue de Notre Dame de Bonne Nouvelle est au-dessus de l’autel.

Le 28 décembre 1699, Michel Portas, pauvre petit journalier, après avoir entendu la Sainte Messe paroissiale, autour de midi, va tirer un pot de terre d’un puits appartenant au Sieur Verny.
Hélas, il tombe au fond du puits, en même temps que la margelle s’effondre sur lui.
Les hommes qui se portent à son secours retirent 6 charrettes de grosses pierres ou de terre.
Michel Portas reste 3 h sans pouvoir respirer ; mais il a recours à Notre Dame de Bonne Nouvelle, qui prend soin des opprimés et les protège.
Tous les secours humains n’auraient pas suffi à sauver Michel sans qu’il soit secouru par notre Bienfaitrice.
Ainsi, pour ce miracle, et, pour toutes les bonnes grâces que Notre Dame de Bonne Nouvelle accorde chaque jour aux nombreux habitants d’Herment, Maître Antoine Peyronnet, Procureur fiscal et Notaire Royal de la ville d’Herment, dresse procès-verbal des déclarations des nombreux témoins. Procès verbal mis aux archives pour y avoir recours quand besoin sera.