Agenda

mai 2020
LMMJVSD
     1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
« Avr   Juin »
  • Pas d'événement

Catégorie d’événements

Derniers articles

Catégorie d’articles

Dimanche 24 mai 2020 en période de déconfinement

Dimanche 24 mai 2020 en période de déconfinement


Bonjour à vous

Voici quelques mots qui éventuellement pourront vous accompagner ce dimanche…

A bientôt dans nos assemblées, nous l’espérons : les modalités ne sont pas encore très précises !… Une chose est sûre : pour ouvrir, il faudra des bras pour permettre d’aménager les églises et faire vivre les « bonnes pratiques »… Sur St Benoît, dans un premier temps, ce seront les églises des relais qui seront ouvertes pour la célébration dominicale…. Je dois aussi porter souci (pour un temps indéterminé) de la paroisse Ste Bernadette (La Bourboule…) suite à l’hospitalisation de son curé !…

Belle route vers Pentecôte

Père Jean-Marc Couhert


7° dimanche de Pâques (année A)

Saint Jean répète les paroles d’adieu de Jésus à ses amis, au cours du dernier repas qu’il partageait avec eux ; ces paroles, il les retourne dans tous les sens, les rumine, à tel point que l’on a l’impression d’entendre toujours les mêmes choses.

En ce dernier dimanche entre Ascension et Pentecôte, il est question de don, de donner. Le mot revient 10 fois dans ces quelques lignes. Mais pour donner, il faut avoir de quoi donner… Il est aussi question de ces ressources intérieures, d’une vie intérieure alimentée dans la proximité du Christ.

Jésus nous laisse le don le plus précieux : celui de sa vie, celui de l’Amour : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. » (Jn 15, 13). Jésus est le don de Dieu pour nous, pour que nous ayons la vie, la vie pleine, entière, pour toujours. « La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, Toi, le seul vrai Dieu » (Jn 17, 3). Saint Irénée de Lyon (disciple de Saint Jean) disait : « La gloire de Dieu, c’est l’homme vivant. » (C.H., livre 4, 20:7).

« Qu’avons-nous que nous n’ayons reçu ! » demande Saint Paul (1 Co 4, 7). Que sommes-nous que nous n’ayons reçu du père et des frères ? Si l’on est don de Dieu, c’est vrai que nous ne sommes pas toujours un cadeau pour les autres mais que nous sommes ‘beaux’ lorsque nous donnons le meilleur de nous mêmes comme un cadeau d’humanité…

Nos trésors intérieurs ne s’usent et ne s’abîment que si l’on ne s’en sert pas. S’ils ne sont pas partagés, ils rouillent. S’ils ne sont pas redonnés, ils sont comme l’eau qui croupit. Tout don de Dieu nous rend donnant à notre tour, c’est notre responsabilité, notre manière d’être acteur, dans les réalités de la vie quotidienne et de la vie ensemble.

Entre Ascension et Pentecôte, nous regardons vers le Cénacle où les Apôtres, autour de Marie, attendent le don de l’Esprit. Nous sommes la demeure de l’Esprit pour en vivre et ‘s’en servir’ pour le bien de tous. Cet Esprit, c’est la santé, le tonus de Dieu lui-même qui est donné au monde…

Le temps que nous avons vécu nous a peut-être aidé à cultiver le goût de Dieu dans la chambre de notre cœur ; qu’il nous donne de cultiver le goût de l’humain. « La gloire de Dieu, c’est l’homme vivant ! »

P. Jean-Marc Couhert


Esprit Saint, qui habites chaque être humain,
tu viens déposer en nous
ces réalités d’Évangile si essentielles :
la bonté du cœur et le pardon.
Aimer et l’exprimer par notre vie,
aimer avec la bonté du cœur et pardonner :
là tu nous donnes de trouver
une des sources de la paix et de la joie.

frère Roger de Taizé