Agenda

juin 2019
LMMJVSD
      1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
« Mai   Juil »
  • Pas d'événement aujourd'hui
Paroisse > Nos églises > Sauvagnat près Herment
Eglise de Sauvagnat : vue du chevet.

SAUVAGNAT

Église St Gervais et St Protais

 

Petit village dans un écrin de verdure, Sauvagnat est riche des ruines de ses anciens moulins près du petit Sioulet, riche également de ses anciens affleurements de fluorine verte ou mauve qui ont fait le bonheur des chercheurs de belles pierres.
D’origine gallo-romaine, Sauvagnat s’est d’abord appelé Salvignacum puis Salvanhac au XII° siècle.

Le clocher porche avec ses trois niveaux.

L’église est localisée sur une place, à proximité du monument aux morts. Comme toutes les églises de son époque, elle est orientée vers l’Est et selon un plan longitudinal. Elle est de construction relativement récente (1856), et ne revêt pas d’intérêt particulier quand on la regarde depuis la route. L’entrée est constituée d’un clocher-porche, lui-même composé de trois niveaux d’élévation : un premier niveau composé du portail d’entrée en arc brisé entouré de voussures retombant sur de fines colonnes (celui-ci a été récupéré certainement sur un ancien édifice, car il est d’une époque beaucoup plus lointaine (Michel Ganne)) ; un deuxième niveau percé d’une petite ouverture en arc brisé ; un troisième niveau percé de baies géminées en arcs brisés avec abat-sons, coiffé d’une toiture en flèche.

L’élévation intérieure est divisée en trois travées et trois vaisseaux. Le vaisseau central est couvert d’une voûte en berceau. Les travées sont séparées par de grosses colonnes surmontées de chapiteaux à décors végétaux. De part et d’autre du chœur on trouve de petits autels.

Ci-dessous au centre : le vaisseau central et sa voûte en berceau ; à droite et à gauche : les vaisseaux latéraux. Noter l’harmonie des couleurs blanche et beige, et la luminosité de l’ensemble.

Pendant le printemps et l’été 2017, l’église communale a été fermée au public pour permettre aux entreprises de réaliser une belle rénovation de l’intérieur du bâtiment, vieux de plus d’un siècle et demi. L’assainissement des murs, la réfection des peintures, la modernisation du chauffage et de l’éclairage ont transformé ce lieu en le rendant plus clair, comme on peut le voir sur les photos ci-dessus. La municipalité actuelle, sous la houlette de son maire : Franck Milord, a entrepris ces travaux pour valoriser le patrimoine de sa commune et le rendre plus accueillant avec le soutien et les conseils du curé de la paroisse, le Père Jean-Marc Couhert.

Choeur et autel

Le chœur, avec l’autel un peu surélevé, est destiné à la célébration de l’Eucharistie ; l’autel est la table du repas partagé.

A l’arrière nous voyons trois baies en plein cintre.

La fin des travaux et l’inauguration de l’église restaurée ont été célébrées en présence de notre archevêque, Mgr Kalist, au cours d’une célébration eucharistique festive, avec la participation d’une très nombreuse assistance.

Le nouvel ambon, en bois de chêne

C’est au cours de cette messe que l’archevêque a béni le nouvel ambon, très belle œuvre d’un ébéniste  local, Alain Souchal. De cet ambon sont proclamées les lectures de l’Ecriture sainte, et notamment l’Evangile.

L’ambon rappelle aussi que le cheminement vers Dieu ne peut se faire qu’à la lueur de la Parole qui brûle comme une lampe dans la nuit.

Les paroissiens de Sauvagnat ont souhaité renouveler leur chemin de Croix ; suite à une souscription importante , c’est donc un Chemin de Croix moderne qui orne désormais les deux côtés de l’église, chemin de croix à 15 stations (alors qu’habituellement il n’y en a que 14), la dernière étant celle de la Résurrection. N’oublions pas qu’après la mort il y a la vie.

Ci-dessus trois des stations de ce chemin de croix : la VIII° « Jésus rencontre les femmes de Jérusalem qui pleurent », la XII° « Jésus meurt sur la croix » et la XV° « la Résurrection : Jésus sort vivant du tombeau ». 

Les patrons de l’église de Sauvagnat : St Gervais et St Protais, étaient jumeaux, fils de St Vital de Ravenne et de la bienheureuse Valérie, et vivaient au I° siècle. Ils firent don de leur fortune aux pauvres, de leur temps à la prière et à la pénitence pour les pécheurs. Ils furent affreusement torturés et moururent martyrs en l’an 57, en pardonnant à leurs bourreaux. 

Procession des statues de St Gervais et St Protais

Ils sont fêtés le 19 juin. A cette occasion, leurs statues sont portées en procession à l’extérieur, jusqu’à la croix du cimetière, accompagnées de nombreux fidèles.

Les vitraux du chœur, signés Champrobert, et ceux de la nef , réalisés par Lagaye, sont contemporains de l’église et peuvent faire référence aux saints patrons des donateurs.

Ste Anne et sa fille, la Ste Vierge Marie
Déploration du Christ : la Ste Vierge Marie reçoit le corps de son fils Jésus qui vient de mourir sur la croix.
St Jean Baptiste le prédicateur. L’agneau à ses pieds rappelle qu’il annonce la venue de Jésus, l’Agneau de Dieu.

 

Voici quelques vitraux et statues. Comme dans de nombreuses églises, nous trouvons Ste Anne, St Paul, Le Curé d’Ars, Le Sacré Cœur, St Antoine, Ste Thérèse…

 

 

 

 

Les statues des deux frères jumeaux St Gervais et St Protais, que l’on porte en procession le 19 juin.
St Protais porte la palme du martyr ; l’épée rappelle qu’il a été décapité.
St Gervais porte la palme du martyr, comme son frère.