Agenda

novembre 2018
LMMJVSD
    1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30   
« Oct   Déc »
  • Pas d'événement aujourd'hui
Gelles

L’église Saint-Georges se trouve au coeur du village de Gelles.

Plan : L’édifice orienté est construit selon un plan allongé, composé d’une nef unique de quatre travées s’achevant en un choeur au chevet polygonal à cinq pans (photo ci-contre). Au nord et au sud ont été accolées deux chapelles formant un faux-transept. Un bâtiment annexe jouxte le mur sud de l’édifice.

Élévation extérieure : La façade occidentale de l’église est un mur-pignon. L’entrée dans l’édifice se fait par le mur sud. On y trouve un portail à arc-brisé surmonté d’un porche (photo en haut de la page).

Le clocher, de plan carré, est ouvert de baies géminées cintrées dans leurs parties hautes, et munies d’abat-sons. Il est couvert d’une flèche.

Les murs latéraux sont ouverts de baies cintrées et épaulés de contreforts. Une tourelle d’escalier jouxte le mur nord et donne accès au clocher.

Élévation intérieure : La première travée de la nef ainsi que la chapelle sud sont couvertes de voûtes d’ogives. Les trois dernières travées de la nef sont, pour leur part, couvertes de voûtes en berceau brisé. La chapelle nord est voûtée d’arêtes. Le chevet circulaire est couvert par une voûte d’ogive.

Principales étapes de construction

La construction initiale de l’édifice peut être datée du XII° siècle. Il ne reste que peu d’éléments de cette construction, si ce n’est les murs (avec les baies) du choeur.

A la fin du XIV°-début du XV° siècle, on note la reconstruction de la première travée de la nef. C’est aussi à cette période que la chapelle latérale est érigée.

En 1657, la confrérie Notre-Dame du Rosaire décide de construire la chapelle latérale nord.

En 1739, l’église subit un grave incendie. Dès lors, il semblerait que les trois dernières travées de la nef sont reconstruites.

Histoire et dates importantes

Cette église est connue dès 1165, dans une bulle du pape Alexandre III reconnaissant la possession de l’église à l’abbaye bénédictine de Saint-Alyre (Clermont). Quelques années plus tard, Aymon de Rochefort fait don, à cette même abbaye, de ses droits sur l’église, pour mettre fin à un conflit qui l’opposa à Saint-Alyre.

Etat de conservation, restauration

On connaît aujourd’hui un projet de restauration du XX° siècle, établi par l’architecte Charles Marc en 1928. Il prévoit de nombreuses interventions, notamment le remplacement des dalles de pierre de la couverture par des ardoises…

En 1995, la flèche de l’église est entièrement restaurée.

Vitraux

1 – St Georges (saint patron de l’église de Gelles) terrassant le dragon

2 – Assomption de la Vierge Marie

3 – Ste Thérèse de Lisieux

4 – Notre Dame d’Orcival

5 – Le baptême de Jésus au Jourdain