Agenda

mai 2019
LMMJVSD
   1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31   
« Avr   Juin »
  • Pas d'événement aujourd'hui
Paroisse > Nos églises > Tralaigues
L’église légèrement en hauteur, derrière le cimetière.

TRALAIGUES

EGLISE ST  MICHEL

 

⇒ Cliquez sur les images pour les agrandir ; puis cliquez sur le signe pour zoomer.

Tralaigues est une petite commune agricole de 83 habitants, située à 660 m d’altitude. Ses habitants se nomment : tralaiguois et tralaiguoises.

Fête patronale à Tralaigues : sortie de la messe de la St Michel 2017.

Tralaigues, ce nom chantant ne vous ment pas : en arrivant vous découvrirez un petit cours d’eau (« Aigue » en patois, dérivé du latin « aqua » : l’eau), le Raby. Il serpente au milieu du village, laissant à sa gauche la petite église perchée sur un rocher, au pied duquel se trouve une maison à l’étrange particularité : elle s’adosse à ce rocher et, bien que comptant quatre étages, possède une sortie de plain pied à chacun des niveaux.

La croix d’Anjoux

Le Raby s’éloigne dans les pâtures d’un coteau où se niche le village d’Anjoux. Dans ce village on découvre une belle croix en granit qui se dresse au milieu d’une place herbeuse ; là aussi se trouve un lavoir, où ne résonnent plus ni battoirs, ni rires de lavandières ; malgré tout, on peut voir une scène de « bujade » peinte sur les murs.

La Saunade, rivière qui se jette dans le Sioulet à Pontaumur, traverse la commune de l’amont vers l’aval, et reçoit le Raby à Tralaigues. Sur son cours, on rencontre les lieux-dits : le moulin de Lazereix, le moulin de Paillier, le moulin de Lembleix,le moulin du Grand Léger, le moulin de St Bard, le moulin d’Anjoux. Sur cette rivière on comptait un moulin tous les kilomètres. Ils n’ont pas tous résisté au poids des ans, quelques-uns subsistent mais ne fonctionnent plus.

Un peu d’histoire concernant Tralaigues

Tralaigues fut autrefois une dépendance de la Commanderie de Tortebesse.

Tralaigues a eu successivement plusieurs noms, que voici :
— Terlège (1266)
— Traslaigues (1789) ; en 1793 : Traillagues ; et en 1801 : Tralaigne.

La cure était à la nomination du commandeur de Tortebesse avant 1789.

— La seigneurie de Tralaigues appartenait, dès l’année 1245, à la Commanderie des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem de Tortebesse qui l’ont possédée jusqu’en 1789. C’est donc St Jean-Baptiste qui était patron de l’église de cette époque.
— En 1245, Guillaume d’Ebbes et son épouse donnèrent « à la maison de Traslaigue », (c’est-à-dire à la commanderie de Tortebesse qui avait une maison à Tralaigues) tous les droits qu’ils avaient dans le village de Tralaigues.
— En 1260, Richard de Chaslus et son frère firent échange de tous les droits qu’ils avaient sur l’étang de Tralaigues, au profit de la commanderie de Tortebesse qui leur céda d’autres droits.
— Jean de Dreux, seigneur d’Herment, de Montpensier et du Montel-de-Gelat, accorda « à la maison de Traslaigue » (à la commanderie de Tortebesse), en 1324, un droit d’usage et de chauffage et celui de glandage pour vingt cochons, dans la forêt de Roches.
— Jacques de Chaslus, seigneur de Vialleveloux, vendit la dîme de Tralaigues vers 1486.

L’église

L’église actuelle date de 1860. Elle a été restaurée dans les années 2010.

On remarque son clocher à peigne à deux cloches, et, au-dessus du portail, une lunule qui éclaire la tribune.

 

Le chœur (photo à droite) – Remarquer la voûte en cul de four, peinte en bleu et constellée d’étoiles, qui évoque le Ciel, espérance des chrétiens…

La statue de droite est celle de l’archange St Michel, et celle de gauche représente St Jean Baptiste.

 

Vitraux

St Michel, actuel patron de l’église.
Ste Vierge Marie

Les vitraux de Tralaigues sont l’œuvre du maître-verrier Lagaye, dont l’atelier se situait au Montet de 1861 à 1915, date de son décès. L’illustre artiste est né en Corrèze, puis a vécu à Montpellier jusqu’à son arrivée en Auvergne par son mariage et son entrée dans la famille Girard, descendants des Larfeuil, seigneurs du Mas à Condat, dont la propriété est revenue à Madame Lagaye par héritage. Cela explique l’installation du vitrailliste en Combraille. Les dessins de Lagaye ont servi de base à l’ensemble de son œuvre vitrière.

⇐ À  gauche : vitrail de St Jean Baptiste ; son doigt tendu montre Jésus, l’Agneau de Dieu. Rappelons que St Jean Baptiste fut le patron de l’ancienne église, au temps de la commanderie de St Jean de Jérusalem de Tortebesse.

⇐ Ci-contre : vitrail de St Joseph, authentifié par sa réplique dans l’église de Sauvagnat.

Statues   

St Joseph
St Jean Baptiste
Ste Vierge Marie – Statue en bois.